AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'oubliez pas de voter pour le forum et de up le sujet bazzart. On compte sur vous ♥
Merci de privilégier les bizuts !

Je te plais, toi non plus. (noah)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: A Walk on San Francisco :: Pacific Heights :: Quartier résidentiel
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Je te plais, toi non plus. (noah) Lun 1 Aoû - 1:13
Je te plais, toi non plus
Noah ✧ Arielle
Une fois de plus, Arielle était de sortie ce soir, elle avait bien tenté d'entraîner un de ses colocataires avec elle mais ils ne s'étaient pas montré très réceptifs. Même Cassie qui d'ordinaire se joignait à elle, n'avait pas montré grand intérêt ce soir. Cependant, ce n'est pas ça qui allait refréner ses envies, elle comptait bien s'amuser tout autant avec d'autres Delta qu'elle croiserait certainement en ville. Elle a l'habitude Arielle, de sortir seule puis de se mêler facilement aux autres lors des soirées, il faut dire qu'en aillant toujours vécue à Chicago et qu'en appartenant à une des confréries universitaires, forcément elle connait bien du monde par ici. Arielle n'a jamais rencontré de difficultés pour se faire apprécier et trouver sa place, avenante comme elle est. La jeune White arpentait les rues de la ville à la tombée de la nuit, n'ayant pas d'idée précise sur sa destination, elle se laissait simplement guider par ses envies. Tout était proche alors elle n'avait pas pris la peine de s'y rendre en voiture, préférant s'aventurer dans la douceur de la nuit.

En arrivant au cœur des lieux les plus animés de Chicago, une certaine ambiance était déjà perceptible avant même d'y entrer. Elle croise un frère Delta déjà bien ambiancé, venu prendre l'air quelques minutes pour fumer sa clope, il insista pour qu'Arielle vienne à l'une des soirées dans laquelle il s'était retrouvé. La jeune femme choisit de le suivre, après tout, elle ne serait pas en terre inconnu et la proposition semblait bien alléchante. Arielle entre derrière lui et aperçoit le groupe d'étudiants dans le salon, partageant des éclats de rire autour d'un verre. Rapidement, elle comprend qu'ils sont en train de se défier au fameux jeu d'action ou vérité alors forcément, ça l'intrigue. Parmi eux, elle reconnait quelques visages familiers et en profite de ce fait, pour les rejoindre. Naturellement, elle s'approche d'eux, un joli sourire sur ses lèvres. « Il y en a un pour moi ? », demande-t-elle spontanément avant de les saluer, prête à se lancer dans le jeu. Arielle aime les défis et elle déteste perdre alors elle est souvent prête à faire des nombreux sacrifices qui amusent bien son entourage en général. De nature aventurière, elle n'a pas de rien en plus de n'avoir aucune pudeur alors forcément, les soirées sont bien égaillées et ne manquent pas de rebondissements. Ils lui font volontiers une petite place autour de la table, toujours partants lorsqu'une nouvelle arrivante décide de se prendre au jeu. Curieuse de savoir ce qu'ils vont bien pouvoir lui trouver pour la mettre au défi. Arielle est impatiente. Son regard est attiré par un des jeunes hommes qui se trouve autour de la table. Certes, il semble déjà bien entouré mais Arielle ne le lâche pas des yeux pour autant.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Story of your life
I want you to know:
Tell you about my friends :
Sans Confrérie
Voir le profil de l'utilisateur
Ciscan depuis le : 30/07/2016
messages : 149
MessageSujet: Re: Je te plais, toi non plus. (noah) Lun 1 Aoû - 8:20
Je te plais, toi non plus.
J’me nourris de silences, et tout me pèse
Je sauve les apparences mais rien ne m'apaise

Arielle ✧ Noah
Ce soir, c’est direction la soirée étudiante qui se déroule chez une nana hyper friquée. Je ne me souviens plus de son nom, mais qu’importe. Il y aura des filles, de l’alcool, et de la musique. Assez forte pour ne pas avoir besoin de tenir une discussion. Ca me suffit. J’ai besoin de me changer les idées, d’oublier mon quotidien, d’oublier ce qui se balade dans ma tête. J’ai besoin de décrocher de ce monde.

Jean noir, t-shirt gris, chemise à carreaux bleus. Ce n'est pas pour me noyer dans la masse, je suis quelqu'un qu'on remarque facilement de toute façon. Je passe ma main dans mes cheveux. C’est plus un réflexe qu’une réelle volonté de me coiffer, même si l’usage est double finalement. Casquette à l'envers. Noire. Un peu de parfum, histoire de faire tourner des têtes, et je file. La musique à fond dans ma voiture, exactement comme je l’aime, c’est-à-dire au point de ne plus rien entendre, jusqu’à ce que les pulsations des basses remplacent les battements de mon cœur.

Une fois sur les lieux déjà bien occupés, je retrouve mes repères immédiatement. Ce n’est pas la première fois que je viens ici. Mes pas me guident vers la cuisine, j’attrape un gobelet rempli de bière sur le comptoir et l’avale d’une traite. J’en prends aussitôt un deuxième que j’embarque avec moi jusqu’au salon. Je remarque deux types que je connais bien, l’un affalé sur le canapé, l’autre assis en tailleur au sol. L’un comme l’autre sont en bonne compagnie. Je décide de me joindre à eux, alors qu’ils sont apparemment en pleine partie d’action ou vérité. J’aime les défis, jouer à ça en soirée, c’est inévitable. Je m’installe moi aussi sur le canapé après avoir salué les personnes participantes assises plus ou moins en cercle. Deux jolies demoiselles débarquent de je ne sais où alors que je venais d’avoir pour défi de boire dans le nombril d’une blonde, la première trouve sa place sur mes genoux tandis que la deuxième se pose sur l’accoudoir à côté de moi. Ma main libre trouve naturellement sa place sur la cuisse de la brunette assise sur mes jambes, sa copine décide de caresser mon bras comme si c’était un chaton en manque d’affection. Je la laisse faire, quand j’en aurai marre, je la dégagerai. Une nouvelle fois, la bouteille tourne, désigne un des mecs que je connais. Il choisit « vérité », et la blonde est en train de réfléchir à la question qu’elle va lui poser lorsque tu t’approches de notre petit groupe. Je lève les yeux vers toi, te détaille un court instant avant de reporter mon attention sur le jeu. T’es plutôt canon à première vue, mais si ça se trouve, t’es chiante à mourir.

« Il y en a un pour moi ? »

Je ne te salue pas, mais certains semblent te connaître et t’invitent à t’asseoir avec nous. Je croise ton regard. Tu n’arrêtes pas de me fixer, je le sais. C’est à mon tour de tourner la bouteille. Je me penche légèrement en avant et tend mon bras pour l’atteindre. Je la suis des yeux. C’est toi qu’elle désigne. Mes yeux clairs se plantent dans les tiens, et j’annonce, presque comme une sentence :

- Action ou vérité ?

© Starseed



The only thing I know is that I am alive
.

La bande-annonce de Noah:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Je te plais, toi non plus. (noah) Lun 1 Aoû - 9:17
Je te plais, toi non plus
Noah ✧ Arielle
Finalement, il n'avait pas fallu longtemps pour qu'Arielle trouve son bonheur dans les rues de Chicago. Même si son choix avait été influencé par un des membres de sa confréries, elle était bien contente d'avoir croisé son chemin. Puis, à ce niveau, elle pouvait entièrement faire confiance aux Delta, s'il lui avait proposé de venir les rejoindre, c'est sans aucun doute qu'elle s'amuserait et passerait une bonne soirée. Arielle était confiante sur ce point, raison pour laquelle elle l'avait suivi jusqu'à l'intérieur de cette grande demeure. Elle ne se souvient pas être déjà venu ici, elle découvre les lieux en allant jusqu'au salon et il ne lui en faut pas plus pour savoir que la soirée se déroule certainement chez une Phi. Les invités étaient déjà dans l'ambiance, mais elle n'aurait pas de difficultés à rattraper ce petit retard. Certains sont ravis de la voir se joindre à eux, d'autres ne la connaisse pas vraiment et sont plutôt intrigués par son arrivée. Quoi qu'il en soit, la jeune White se mêle aux étudiants, vêtue d'une petite robe noire assez moulante, elle attire quelques regards et ça lui plait bien. L'un des invités qu'elle connait vaguement se charge gentiment de lui trouver un verre et de quoi atténuer sa soif. Arielle le remercie d'un sourire avant de porter le verre à ses lèvres en attendant que le jeu reprenne et qu'on lui attribue un défis.

Le jeune homme qui retient son attention s'apprête à faire tourner la bouteille et par chance, c'est Arielle qu'elle désigne. Il lui pose alors l'inévitable question, cherchant à savoir ce qu'elle préférait. Quelle question, il n'y avait pas de doute à avoir sur la réponse qu'elle donnerait, même si vérité semblait tentant pour assouvir la curiosité de certains, action était bien plus audacieux, et certainement plus amusant. « Action ! », répondit-elle, presque comme une évidence, sans le quitter des yeux. Elle était prête à faire absolument tout ce qu'il lui demanderait et si cela impliquait de l'approcher un peu plus, elle en serait d'autant plus partante. Arielle ne faisait pas semblant lorsque l'on décidait de la défier au jeu. Chaque fois, elle était prête à prouver ce dont elle était capable en soirée ou ailleurs. Impatiente, elle était attentive aux mots qu'il s'apprêtait à prononcer tandis qu'une grande partie des regards étaient tournés vers elle. Peut-être qu'ils la trouvait audacieuse, elle se pointait à cette soirée où elle ne connaissait pas l'ensemble des participants et se prêtait directement au jeu. Après tout, elle appartenait aux Monroe et s'appliquait à l'affirmer devant tout le monde.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Story of your life
I want you to know:
Tell you about my friends :
Sans Confrérie
Voir le profil de l'utilisateur
Ciscan depuis le : 30/07/2016
messages : 149
MessageSujet: Re: Je te plais, toi non plus. (noah) Lun 1 Aoû - 10:12
Je te plais, toi non plus.
J’me nourris de silences, et tout me pèse
Je sauve les apparences mais rien ne m'apaise

Arielle ✧ Noah
Je ne te quitte pas des yeux, ne cillant presque pas, ce qui donne à mon regard une intensité particulièrement troublante dont j’ai tout à fait conscience. J’en profite pour te détailler un peu plus. Tu as déjà un verre à la main, et tu portes une robe noire qui laisse facilement deviner ce qui se cache dessous. Je ne dirai pas que c’est pour me déplaire, au contraire. Le mystère, c’est bien, mais la désillusion, c’est carrément moins bien. Quand tu crois avoir affaire à une bombe et qu’une fois à poils tu découvres l’arnaque, t’accuses le coup, et en silence. Heureusement, c’est rare. Et dans l’autre sens, avoir une jolie surprise, c’est vraiment le top. Te concernant, je ne pense pas me tromper, tes courbes sont joliment moulées dans le tissu assez fin de ta robe, je pourrais presque deviner la forme de tes sous-vêtements si je m’attardais à certains endroits stratégiques. Tes cheveux bruns t’arrivent aux épaules. C’est assez court, mais plutôt sexy finalement. Ca donne un côté un peu sauvage, malgré tout presque enfantin. Attirant paradoxe. Comme si ça t’était familier, tu as l’air à l’aise parmi cette foule d’étudiants venus ici pour se bourrer la gueule, fumer des joints et baiser dans les chambres à l’étage. Sans doute habituée aux soirées. En tout cas, t’es loin de sembler timide.

- Action !

Audacieuse en plus de ça. Cette réponse me plaît. J’aime les nanas qui n’ont pas froid aux yeux. Toi, tu viens de débarquer, et t’as même pas peur de ce que je pourrais te faire faire, je le vois dans tes yeux. Ton regard trouve le mien et j’ai comme l’impression qu’il n’est pas près de me lâcher. Tu as l’air de m’avoir dans ta ligne de mire. Je te fixe quelques secondes de plus avant de laisser mon dos aller contre la banquette, me mettant temporairement hors de portée de celle qui me caresse le bras, mais gardant ma main sur la cuisse de l’autre.

- Roule une pelle à Luke.

La sentence tombe, mon ton est ferme mais presque moqueur. D'un bref signe de tête, je désigne mon pote, assis à côté de moi. Ce défi, c’est histoire de te frustrer parce que je suis persuadé que tu pensais que j’allais te demander de m’embrasser moi. Mais c’est également une façon de voir comment tu te débrouilles, de vérifier si t’es pas coincée.

Aussitôt, la réaction des autres ne se fait pas attendre : ça siffle, ça ricane, ça encourage. Fier de moi, je te toise d’où je suis, un léger sourire narquois flottant au coin de mes lèvres. Je doute que tu te défiles. T’aurais trop peur d’avoir la honte. Et puis tu sembles prête à jouer le jeu jusqu’au bout. J’ai bien envie de tester tes limites, de voir jusqu’où tu peux réellement aller. Je t’observe attentivement, bien décidé à ne pas perdre une seule seconde du spectacle qui va se dérouler dans quelques instants.

© Starseed



The only thing I know is that I am alive
.

La bande-annonce de Noah:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Je te plais, toi non plus. (noah) Lun 1 Aoû - 11:16
Je te plais, toi non plus
Noah ✧ Arielle
Il semble s'être décidé pour une action, ses yeux fixent Arielle avant que tout son corps se détende contre le canapé sur lequel il se trouvait. Presque moqueur, il annonce la couleur en désignant le prénommé Luke. Il attend de voir ce qu'elle vaut, il la teste avec son petit sourire en coin. Ils sont tous dans l'ambiance, impatients de découvrir sa réaction et elle ne compte pas le décevoir. Certains espèrent peut-être la voir abandonner ou même échouer mais il n'en sera rien. Il faut une certaine audace pour se faire intégrer et se faire accepter au beau milieu des soirées, cette même détermination lui a permis d'entrer, il y a trois ans, au sein de la confrérie Monroe. Cette action ne la surprend pas, un classique même lorsque l'on est amené à participer à ce genre de jeu, autant ne pas avoir de compte à rendre à personne sinon les étincelles fusent sous les sifflements d'étudiants assoiffés d'aventures palpitantes. Arielle était complètement libre de faire ce qu'elle voulait, avec qui elle voulait, rien ne la retenait, pas même l'idée qu'elle ne connaissait pas ce fameux Luke, cela lui offrait justement l'occasion de faire plus intimement connaissance. Bien évidemment, la jeune White accepte, un sourire narquois se dessine sur ses lèvres prête à prouver ce dont elle est capable devant les participants. Ce n'était pas le premier homme qu'elle emballait pour un défi et il ne serait certainement pas non plus le dernier alors autant s'appliquer.

Féline, Arielle s'approche du jeune homme qui n'avait absolument rien demandé. La situation n'avait pas l'air de le déplaire, bien au contraire il semblait n'attendre qu'une chose, qu'elle s’exécute docilement en venant jusqu'à lui. Venir auprès de Luke impliquait également de se rapprocher de celui qui menait le jeu. Arielle aimait la provocation et elle comptait bien lui faire regretter le fait qu'il ne se soit pas désigné lui même comme partenaire pour qu'elle réalise son défi. Après tout, il fallait qu'il sache ce qu'il venait de louper. Arielle se glisse parmi les joueurs pour atteindre le partenaire qu'on lui avait attribué. Elle s'installe sur ses genoux tandis qu'il l'accueille en posant une main sur sa hanche. Elle le fixe de son regard brûlant tout en passant une main derrière la nuque du jeune homme et vient jouer avec ses lèvres avant de venir y glisser sa langue pour rendre le baiser bien plus fougueux. Il se laisse faire tandis qu'elle mène la danse et quelques secondes plus tard, leurs bouches se libèrent l'une de l'autre. « Satisfait ? », demande-t-elle, presque provocatrice en se tournant vers celui qui lui avait lancé le défi, bien plus proche d'elle désormais.


© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Story of your life
I want you to know:
Tell you about my friends :
Sans Confrérie
Voir le profil de l'utilisateur
Ciscan depuis le : 30/07/2016
messages : 149
MessageSujet: Re: Je te plais, toi non plus. (noah) Lun 1 Aoû - 23:50
Je te plais, toi non plus.
J’me nourris de silences, et tout me pèse
Je sauve les apparences mais rien ne m'apaise

Arielle ✧ Noah
Tu n’as pas l’air surprise de mon choix, et je dois bien avouer que c’est la base dans ce jeu d’envoyer les gens se rouler des pelles les uns les autres. Parfois, ça va même plus loin, et j’en sais quelque chose. Au fond, je ne suis pas vraiment étonné non plus lorsque tu acceptes, un petit sourire sur les lèvres. Plutôt curieux. Je savais que t’allais pas te défiler devant tout le monde, t’allais quand même pas prendre le risque de t’humilier. T’aimes les défis, t’es joueuse, c’est inscrit dans ton regard. J’aime ça, les filles qui savent ce qu’elles veulent. Je t’observe attentivement alors que tu te lèves pour rejoindre Luke, assis juste à côté de moi.  Ta démarche est enjôleuse, féline, et tu attires de nombreux regards dans cette petite robe noire. Evidemment, mon pote, il est content ce con, je viens de lui donner l’occasion d’embrasser un canon, mieux foutu que celle qui lui occupait les mains un peu plus tôt. Il m’en doit une pour le coup.

Mon regard s’ancre à ta silhouette aguicheuse et te suit jusqu’à ce que tu atteignes ton but : les genoux de Luke. Je tourne la tête, et par-dessus l’épaule de la nana assise sur moi, je trouve tes yeux, avant qu’ils ne se détournent pour fixer ta mission. Attentif, j’analyse les moindres de tes gestes, la plus discrète contraction de ton corps gracieux. La main de mon pote se glisse avec envie à ta taille, et la tienne vient sensuellement enlacer son cou. Tu prends ton temps, et je comprends immédiatement que tu essayes de me faire regretter mon choix. Mais pas de chance pour toi, j’avais déjà calculé mon coup. Observer, c’est le meilleur moyen de connaître. J’ai envie de voir de quoi t’es capable. Le peu que tu laisses deviner me plaît déjà pas mal, et les œillades que tu lui lances en disent long. Vos visages se rapprochent, tu commences à jouer lentement avec ses lèvres. Le silence a envahi notre petit cercle qui vous observe, désireux de voir la suite. Mes yeux se fixent sur ta bouche, alors que la tienne s’unit à celle de Luke. J’ai juste le temps d’apercevoir un bout de ta langue avant qu’elle ne disparaisse entre ses lèvres. La danse à laquelle on assiste est charnelle, érotique, voluptueuse. Merde, on dirait bien que t’es douée. Tu romps le contact peu après, et je souffle très légèrement, de façon imperceptible. De par ta position, on est désormais plus proches qu’à ton arrivée, côte à côte, séparés uniquement par la brune sur mes cuisses, qui te tourne le dos. Ma main dessine machinalement de légères lignes du bout des doigts sur le creux de ses reins dénudé par son t-shirt trop court. Tes yeux retrouvent les miens. Mon gris se heurte à ton bleu.

- Satisfait ?

Je t’observe un instant alors que notre cercle est brutalement secoué par l’effervescence de ton baiser. Ca siffle, ça crie, c’est un brouhaha sans nom. T’as émoustillé les trois quarts des mecs présents autour de nous. Et je sais que t’en as conscience, vu la moue provocatrice que t’affiches. T’es fière de toi. Et j’ai vu ce que je voulais voir. A travers le bruit ambiant, je lâche, la voix teintée d’arrogance :

- C’est tout c’que tu sais faire ?

Sans te quitter des yeux, je porte mon gobelet à mes lèvres et je le termine d’une traite. Mes muscles sont légèrement contractés. Bordel. T’as éveillé mon désir. Et pour te faire payer ton audace, pour attiser ta jalousie, ton intérêt à mon égard, j’attire mademoiselle Brune contre mes lèvres et je l’embrasse à pleine bouche, alors que ma main se resserre sur sa taille. Je te jette un rapide coup d’œil, laissant volontairement échapper un très léger grognement lorsque qu’elle tire doucement sur mes cheveux. Mais je finis par la repousser, et c’est sans te quitter des yeux, les pupilles dilatées, mais sans l’ombre d’un sourire sur mes lèvres, que je m’essuie la bouche d’un revers de la main.

© Starseed



The only thing I know is that I am alive
.

La bande-annonce de Noah:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Je te plais, toi non plus. (noah) Mer 3 Aoû - 11:58
Je te plais, toi non plus
Noah ✧ Arielle
Confortablement installée sur les genoux du jeune homme à qui elle venait d'offrir son premier baiser de la soirée, Arielle s’intéressait à nouveau au brun qui se trouvait désormais juste à côté d'elle. La jeune White venait clairement de lui donner un aperçu de ce qu'il ratait en ayant désigné son pote pour cobaye. Impatiente de découvrir s'il était satisfait par sa démonstration, elle lui pose la question. En tout cas, l'assemblée était visiblement conquise par ce qu'elle venait de voir si l'on en croyait toute l'agitation naissante une fois le baiser terminé. Arielle a parfaitement conscience de l'effet qu'elle vient de produire pour beaucoup, elle vient de marquer une entrée remarquable à cette soirée en attirant toute l'attention sur elle. Luke semblait tout aussi séduit, il avait cet air fier sur le visage, celui du mec comblé qui n'avait rien demandé. Vraiment, il n'y a que lui qui en demande plus, continuant de jouer la provocation alors qu'au fond, Arielle est persuadée qu'il n'est pas resté de marbre devant le spectacle auquel il venait d'assister. Sans mot, elle le toise alors qu'il décide de terminer son verre et d'aller se venger en embrassant à pleine bouche celle qui se trouvait entre eux deux, sur ses genoux. Néanmoins, il se lasse en un rien de temps et finit par l'écarter de ses lèvres, il aime avoir le contrôle, c'est évident.

Arielle n'a pas dit son dernier mot, il n'est pas question qu'elle se soumette à lui ni même qu'elle ne rétorque pas. D'ailleurs, elle a une bien meilleure idée pour répondre à sa provocation en lui montrant ce dont elle est capable. Elle n'est pas jalouse, pas avec un type qu'elle ne connait même pas, elle veut simplement lui prouver qu'une demoiselle avec un peu de caractère peut être bien plus attirant que la brune qu'il venait d'embrasser. Ils n'arrêtaient pas de se défier l'un et l'autre, rendant la soirée bien plus palpitante pour tous. Habilement, Arielle se glisse jusqu'à lui, ignorant complètement la brune qu'il avait sur sa cuisse, elle s'immisce entre eux et cette idée d'écarter l'autre demoiselle lui plait bien. De toute manière, malgré sa tentative pour rendre Arielle jalouse, depuis qu'elle est entrée dans la pièce, c'est bien elle qui détient toute son attention. Il la détaille minutieusement, la défie à action ou vérité, la provoque ouvertement. Il l'agaçait avant même qu'elle ne connaisse son prénom mais en même temps, elle ne comptait pas se défiler, elle voulait qu'il sache à qui il se frottait en la cherchant ainsi. Elle se penche alors ouvertement devant lui, avant de s'approcher de son visage pour venir s'emparer de ses lèvres. Sa main droite se pose sur son torse alors qu'elle intensifie leur baiser en venant jouer avec sa langue. Leur échange est plus vif, plus fougueux et les autres étudiants ne se privent pas pour faire encore plus de bruit. Arielle fait durer l'instant encore quelques secondes, laissant monter l'excitation d'un cran supplémentaire. Puis elle rompt un peu sauvagement ce baiser, histoire de le frustrer, de lui donner envie de bien plus. « J'pourrais t'en montrer bien plus. », prononce-t-elle sensuellement, les yeux pétillants d'idées indécentes. C'était à lui de voir ce qu'il voulait, de prouver un peu ce dont lui était désormais capable. S'il n'était qu'un beau parleur où s'il était prêt à l'embarquer un peu plus loin pour qu'ils aient plus d'intimité.

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Story of your life
I want you to know:
Tell you about my friends :
Sans Confrérie
Voir le profil de l'utilisateur
Ciscan depuis le : 30/07/2016
messages : 149
MessageSujet: Re: Je te plais, toi non plus. (noah) Dim 7 Aoû - 20:56
Je te plais, toi non plus.
J’me nourris de silences, et tout me pèse
Je sauve les apparences mais rien ne m'apaise

Arielle ✧ Noah
T’observes mon petit manège sans rien dire. Ca t’en bouche un coin, hein ? Tu t’attendais pas à ça, je le sais. Je suis persuadé d’avoir éveillé ta jalousie. Au moins ton envie de voir ce que ça donnerait si tu avais été à sa place. Je te défie de mon regard perçant, silencieuse provocation, mais pas moins percutante. C’est à ce moment-là que tu te mets à bouger. Tu quittes les genoux de Luke, ceux sur lesquels tu avais l’air si bien installée. Alors comme ça, tu t’en vas ? Je t’ai vexée, c’est ça ? Je suis déçu, je te croyais plus joueuse que ça. Mais contre toute attente, c’est vers moi que tu viens. Tu diminues encore la distance entre toi et moi, tu évinces la brunette calée sur ma jambe et tu prends sa place. Boudeuse, elle finit sur les fameux genoux de mon pote. Un léger coup d’oeil vers elle, plein de dédain, mais mes yeux préfèrent te suivre, t’accompagner jusqu’à ta nouvelle destination.

J’ai découvert assez tôt mon potentiel de séduction, une fois sorti de mon formatage maternel, j’ai pris conscience de mes charmes et j’ai su en profiter. Ouais, profiter, c’est le mot. Il n’est pas rare de me voir avec une fille à chaque bras. Elles sont différentes chaque soir, ne sont de passage que le temps d’une nuit. Les nanas, je les enchaîne comme un tireur d’élite aligne les shoots. Je brise des coeurs sans la moindre once de peine, avec, au contraire, une arrogante satisfaction. Les femmes sont ces êtres manipulateurs, bourrés de mauvaises intentions. Les femmes sont dénuées de loyauté, les femmes veulent avoir le monde à leurs pieds, quitte à tout écraser sur leur passage. Les femmes, ces mères capables de renier le fruit de leurs entrailles, ces mères prêtent à ôter la vie de ce qu’elles ont porté à l’intérieur d’elles. Ces sirènes, ces monstres au chant délicat qui vous attirent dans leurs filets pour vous envoyer directement en enfer. Et avec le sourire. Elles méritent qu’on leur fasse payer leur cruauté.

- A quoi tu joues ?

Ma question obtient sa réponse, mais pas comme je l'avais initialement imaginé. Mais c'est pourtant loin de me déplaire. Tu passes soudainement aux choses sérieuses. Tu te penches devant moi, offrant à ma vue ta poitrine joliment dessinée sous le tissu noir, ta main, vient doucement se presser contre ma chemise, et ton visage, lui, s’approche dangereusement du mien avant que tes lèvres se pressent sur ma bouche. Aussitôt, mes mains savent quoi faire. Elles entrent en mode pilotage automatique, commencent à glisser sur les courbes de ta taille si fine entre mes doigts. Ta langue vient chercher la mienne pour une danse enflammée. Elles s’enlacent, elles se caressent avec envie les deux sensuelles, elles se cherchent et se provoquent, les deux aguicheuses. La chaleur monte d’un cran dans la pièce, nos soufflent se mêlent, s’apprivoisent sous le regard et les approbations des gens qui nous entourent. Puis tu romps le baiser, coupant court au désir qui grimpait en flèche. Je te fixe, sur ma faim, les lèvres encore humides.

- J'pourrais t'en montrer bien plus.

Ton regard, putain. Ton regard. Il termine de m’enflammer, me fait rêver à d’autres danses, à l’horizontale. Ton audace, une fois de plus, me plaît terriblement. Ta sensualité commence à éveiller certaines parties de mon corps, et mon cerveau, légèrement embrumé par les vagues d’alcool, ne résiste guère. Mon regard d’acier se réchauffe, mes mains pressent ta taille.

- Ca t’dit qu’on monte là où c’est un peu plus tranquille ?

Un léger signe de tête accompagne mes mots, directs. Si je ne prête pas attention à l’effet qu’à ma phrase sur notre entourage, l’étincelle dans tes yeux m’intéresse. Elle est la promesse d’un moment fort en sensations, plein d’intensité. Et je ne doute pas que tu acceptes. Spontanément, ma langue vient glisser sur ma lèvre inférieure. T’es féline, une vraie tigresse. T’as pas froid aux yeux. Ouais, dès le début, j’ai eu envie de te tester. Je crois que ce soir, j’ai tiré le gros lot.

© Starseed



The only thing I know is that I am alive
.

La bande-annonce de Noah:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Je te plais, toi non plus. (noah) Ven 7 Oct - 22:57
Je te plais, toi non plus
Noah ✧ Arielle
Arielle n’a peur de rien, surtout pas d’oser avec les hommes, elle provoque avec excellence sans toutefois tomber dans la vulgarité, elle sait rester subtile, éveillant simplement le désir profond chez l’autre. C’est ce qu’elle vient de créer chez son adversaire, ou plutôt partenaire puisqu’il compte bien le devenir avant la fin de la soirée visiblement. Elle se désintéresse complètement de Luke, préférant relever un défi bien plus audacieux, elle le voulait ce brun au corps tatoué, elle voulait le séduire et elle était certaine qu’il en mourrait d’envie au moins autant qu’elle. Quoi qu’il en dise, Arielle n’est pas dupe, le langage corporel des hommes elle le comprend aisément et elle n’hésite pas à le titiller davantage. Son baiser a provoqué l’effet escompté, lui qui pensait l’avoir rendu jalouse, Arielle lui réservait bien des surprises, à commencer par cet échange langoureux qu’elle avait volontairement rompu assez brutalement, histoire de le faire patienter, de le faire languir avec qu’il ne découvre ses talents. Exigeante, elle veut désormais que ce soit lui qui lui prouve qu’il la veut, qu’il lui formule ses envies, parce qu’elle s’est déjà dévoilée à lui en l’aguichant de la sorte. Il est frustré, Arielle a bien vu dans son regard qu’il en attendait bien plus mais avant qu’il ne lui reproche quoi que ce soit verbalement, elle lui fait comprendre qu’elle est prête à passer le reste de la nuit rien qu’avec lui si elle lui a donné suffisamment l’envie. Après tout, elle n’allait pas poursuivre son petit manège en public, elle s’était suffisamment faite remarqué pour ce soir et pour le reste, seul le beau brun aura l’occasion d’y participer si ses intentions sont les mêmes que la jeune White. Ils promettent un duo intense pour la nuit, audacieux l’un comme l’autre, joueurs sans cœur et charmeurs au possible. C’est à celui qui craquera le premier.

Ils sont en train d’enflammer toute la soirée avec leur jeu de regards et leurs défis de plus en plus osés. D’ailleurs, c’est lui qui lui émet la proposition de se retrouver en tout intimité, à l’abri des regards impatient et des gloussements d’étudiants. Un point pour Arielle, son petit jeu avait porté ses fruits visiblement puisque tout se déroulait comme elle l’espérait. Il n’en avait plus rien à faire, ni de la soirée, ni de cette fille qui l’accaparait quelques minutes plus tôt, non c’est elle qui avait toute son attention désormais. Un signe de tête pour lui indiquer qu’à l’étage il y a une chambre au calme alors avec un regard empli de désir, Arielle acquiesce en soufflant doucement. « Carrément. ». Sensuellement, elle se redresse tout en laissant ses doigts effleurer l’avant bras du jeune homme jusqu’à saisir sa main pour l’amener à se lever à son tour et à la suivre. Il ne se fait pas prier pour s’exécuter et Arielle l’entraîne vers l’escalier, passant juste devant lui pour grimper les marches, se retournant une dernière fois vers le groupe d’étudiants avec un sourire malicieux. Arrivés à l’étage, à peine après avoir monté la dernière marche, Arielle se retourne vers le jeune homme, en se mordant la lèvre inférieur. Elle aggrippe sa chemise en l’entraîne vivement à elle. « Je savais que t’en mourrais d’envie. ». Il a quelque chose de différent, cet air à la fois mystérieux et provocateur, sans parler de cette confiance imparable qui le caractérise. L’impatience s’empare de leurs corps, Arielle lui offre à nouveau ses lèvres délicates, elle peut aussi bien mener la danse comme s’offrir à lui pour le reste de la soirée s’il le désirait. Tout ce qui l’intéresse à cet instant c’est ce qu’ils s’apprêtent à vivre ensemble, c’est l’impatience, l’envie, l’attraction qui les animent.

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je te plais, toi non plus. (noah)
Revenir en haut Aller en bas
Je te plais, toi non plus. (noah)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Je te plais, toi non plus. (noah)
» Yannick Noah
» Noah n'a pas perdu son coup droit légendaire...
» I don't wanna grow up __ Noah L. McCarthy
» Le topic officiel de l'idylle clandestine entre Noah et Amanda

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cisco's Way :: A Walk on San Francisco :: Pacific Heights :: Quartier résidentiel-
Sauter vers: