AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'oubliez pas de voter pour le forum et de up le sujet bazzart. On compte sur vous ♥
Merci de privilégier les bizuts !

YEPPA ♦ C'est pour mes reufs, les vrais pas les faux, les frères pas les potes ♫
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Devenir un Ciscan :: Dossier d'admission :: Les dossiers validés
avatar

Story of your life
I want you to know:
Tell you about my friends :
Admin - Frère Monroe
Voir le profil de l'utilisateur
Ciscan depuis le : 25/09/2016
age : 24
messages : 52 Localisation : Avec une *censuré*
MessageSujet: YEPPA ♦ C'est pour mes reufs, les vrais pas les faux, les frères pas les potes ♫ Dim 25 Sep - 20:08



Luke Yeppa Hemingway


Cisco Show & you ?

Cisco fait office de marchand de ragots et je me brûlerais les ailes si j'osais chercher à le contrer trop vite. La curiosité me mène à vouloir savoir qui se cache derrière ces rumeurs mais patience est mère de vertu ; et de la patience, j'en ai à revendre. Loin de moi l'idée de dévoiler au grand jour les secrets de chacun, mais si cela peut éviter mes propres petits sarcasmes et mensonges d'être dévoilés, je suis prêt à dénoncer le bon Dieu en personne...
En bref, Cisco, c'est l'exemple typique du comportement revanchard qui me donne envie d'en apprendre plus. Qui a dit que la curiosité était un vilain défaut ?



Why this choice ?

Studies : Je fais partie de l'Université de San Francisco depuis trois ans désormais et je débute ma 2e année Graduate, en Études du Comportement. Cela fait partie de mon caractère d'analyser mes interlocuteurs pour décider de mon propre comportement et il me semblait évident de suivre cette voie. Bien évidemment, cela n'est pas sans pensée autre et je sais que de telles études m'aideront à obtenir ce que je veux de la vie... Je n'ai aucun cursus mineur à mon actif, bien trop absorbé en dehors des cours par la réhabilitation de mon statut de mannequin national. Voire international.

Confrérie : N'y a-t-il pas plus parfait que la confrérie Monrœ, pour une célébrité telle que moi ? Les femmes aiment ce côté mystérieux, charmeur et froid que je dégage habituellement et elles me le font bien comprendre. Éternel part-... fêtard, je me dois d'assister à toutes les fêtes en tant que personne notoire. L'image, tout ça... même si souvent ces dernières années, j'ai fini en eau de boudin dans le premier magazine dégueulasse de SF. Qu'y puis-je si mes reufs ont plus le sens de la vie que ces conn*rds de paparazzi ?
J’ai entendu dire qu’aux USA, les bizutages étaient pires qu’en France. Je ne saurais pas vous dire si c’est vrai, je n’y suis vraiment resté que six années, mais j’aime à penser que le mien était trop facile pour que ce soit vraiment recherché. Les Monrœ étant des fêtards invétérés, j’ai eu pour jolie mission de boire un fût de bière par bar dans la ville. À mes frais, bien entendu. J’ai fini ivre, ruiné et en prime, j’ai eu la photo qui tue dans le mag people du matin suivant. Comment expliquer qu’après ça, les filles me trouvaient soooooooo sexy ? Mannequin de l’année, j’vous dit. Yves St Laurent doit se retourner dans sa tombe en me voyant…



Story of my life

Luke Yeppa Hemingway.
En lisant mon nom complet, on peut se poser trois questions existentielles. De une, est-ce que Luke est une référence peu cachée à Luke Skywalker, ce qui implique que mes parents aient été ou soient fans de Star Wars ? De deux, le nom de famille Hemingway a-t-il ou non un rapport avec le célèbre écrivain, journaliste et correspondant de guerre Hemingway ? Et de trois… Yeppa, c’est QUOI ce deuxième prénom ?
Je n’en veux à personne pour ces questions, c’est bien la raison pour laquelle je ne divulgue que rarement mon second prénom. Yeppa. C’est quelque chose d’inexplicable encore aujourd’hui, une forme d’onomatopée criée dans le feu de l’action pour signifier son contentement. Je n’ose chercher à comprendre pourquoi mes parents ont ressenti le besoin de m’affubler de cet horrible patronyme, mais j’ai souvent pensé qu’ils m’en voulaient pour quelque chose – ou alors qu’ils n’étaient, à cette époque, que des queutards invétérés. Qui crie Yeppa de la sorte, sauf lorsqu’il chevauche une belle demoiselle comme un cavalier son étalon ? Il m’arrive de penser que c’est comme un chemin préfabriqué pour moi, et après on s’étonne que j’ai tourné aussi ‘mal’.

Juin 1998, aéroport Charles de Gaulle, Paris en France.
Je ne le cachais pas, j’étais furieux. Je ne voulais pas quitter Paris, encore moins sans mon père. Du haut de mes six petites années, j’avais déjà un caractère de merde. Mon anxiété inquiétait beaucoup ma mère mais elle avait tout de même décidé de quitter la France pour un pays tape-à-l’œil qui puait l’oignon et la frite. Génial. Je quittais les amis que je m’étais fait, mon père, ma famille pour un endroit que je ne connaissais pas et que je ne voulais pas connaître, de toute manière. C’est pourquoi j’ai refusé de monter dans l’avion. J’ai fait mon cinéma jusqu’à la porte d’embarquement, je me suis tenu aux bords du grand oiseau en métal et je n’ai lâché que quelques minutes avant le décollage. J’étais tellement énervé, triste et furieux que j’en ai vomis plusieurs fois pendant le voyage. Autant dire que j’ai été insupportable. Entre mes crises de larmes, mon anxiété et ma colère, je faisais chier tout le monde dans l’avion et c’était ma façon de leur faire payer mon départ.
Et puis, on est arrivés à l’aéroport. C’était grand, ça puait, mais il y avait des taxis différents, des gens différents… ça avait l’air cool. Alors j’ai arrêté de chialer, j’ai regardé et je me suis tue. Je n’ai jamais aussi peu parlé de ma vie, d’ailleurs. Pendant tout le chemin, j’ai zieuté ce qui se passait dans la rue et arrivés à l’hôtel, je n’ai pas dormi de la nuit. Je regardais les étoiles par la fenêtre et cela me paraissait étrange, puisque la lune était la même ici qu’à Paris.

Février 2011, agence de mannequinat de Californie.
C’est ma mère qui m’y avait poussé, je ne sais même plus pourquoi. J’avais évoqué l’idée après mon premier diplôme, tout en regardant une émission un peu débile à la télé. Le genre de série un peu idiote à la Secret Story française. Je lui ai demandé si elle me verrait bien mannequin et contre toute attente, elle a répondu à la positive. Je pensais en rester là, mais elle s’est renseignée pour moi et on a fini par en discuter plus sérieusement. Quelques semaines plus tard, elle m’a inscrite à une audition, j’ai baratiné, fait quelques tours sur moi-même, j’me suis habillé soft et branché… bref, j’ai plu. Je suis entré dans une agence peu de temps après et, sans souci, je me suis fait ma place. Ma notoriété a augmenté en même temps que le nombre de mes « amis ». J’avais gardé ma nature anxieuse et je n’étais pas prêt à ce monde de paillettes et de gloire. J’ai commencé à un peu trop me la péter parce que je faisais une ou deux belles couvertures de magazines et je pense que c’est ainsi que je me suis attiré les foudres de certains.
Je pense notamment à cette idiote pimbêche de Cioghan, qui a toujours pensé valoir mieux que moi mais qui n’en était, alors, qu’à des lustres de ma magnificence. Je ne sais pas pourquoi elle et moi, on ne s’est jamais entendu, mais c’était plus fort que moi, plus fort que tout encore. On m’a appris à rester poli mais ne dit-on pas qu’il y a une exception à tout ? Cette « mannequin » l’était pour moi. Elle me tapait sur les nerfs avec sa grande gueule et sa moue d’enfant pourrie gâtée. Je n’avais pas envie d’en savoir plus à son sujet ni même de la côtoyer, et chacun de nous le faisait bien sentir à l’autre. Oui, si j’avais bien une ennemie en ce monde, c’était cette brune.

Juillet 2012, Paris en France.
Retour à la capitale. Revoir Paris et ses toits gris me mettaient en joie. Le simple fait de quitter les Etats-Unis pour ce petit bout de terre me rendait plus agréable à vivre. Je n’ai jamais compris pourquoi j’étais si resté attaché à la France mais Paris, je l’aime plus que tout. C’est là-bas que j’ai fait la connaissance d’une autre femme – oui une femme, parce qu’elle était classe avec tout ce qu’il faut là où il faut. En vacances chez mon père, ma famille l’a accueilli le temps de quelques semaines pour la dépanner. Une baroudeuse, une sans-famille, une meuf libre quoi. Elle avait l’odeur de la liberté et un arrière-goût de tentation qui m’avait plu. Avec elle, j’ai écumé tous les bars de la capitale. Je lui ai montré les plus beaux endroits de Paris, les meilleurs toits où cloper et les best copains pour se défoncer. Bref, elle ne me connaissait pas comme mannequin et cela me plaisait bien. Je l’ai pris en amitié, cette petite, on s’est bien éclaté ensemble. J’ai dû avouer, à son départ, que j’avais un peu de regrets de ne pas pouvoir suivre sa trace. Elle représentait tout ce qu’un gars de mon âge voulait, en fin de compte… Je n’ai plus entendu parler d’elle depuis.

Septembre 2013, San Francisco en Californie.
Encore un nouveau départ. Encore du changement et à la clé, un nouveau contrat en or. Il faut dire qu’ils adorent mes fesses, aux États-Unis. Apparemment, un petit Frenchie, ça les botte vachement plus que ce que l’on pense. J’étais bien content de ne plus voir l’autre grosse vache de Cioghan. Je me suis senti… débarrassé. En plus de recommencer les etudes, j’ai signé avec les plus grands du nom et j’ai commencé à voler. Littéralement. Enfin presque. Disons que j’ai rapidement plane à des mille avec de nouveaux potes étudiants. Les Monrœ, ça ne plaisante pas en terme de fête ! C’est dans cette confrérie que j’ai rencontré mon reuf, Nate. Un mexicos un peu chelou avec une casquette de tapette et une moustache à la Johnny Depp. Il est cool Nate, j’tuerai une vache pour lui ! Bref, il m’a fait découvrir les bons coins de San Francisco et petit à petit, j’ai commencé à sombrer. Les magazines ne doraient plus ma gloire mais l’assombrissaient un peu plus chaque jour. Chaque nouveau matin, je commençais à avoir peur de me retrouver en première page avec une photo dégueulasse de moi trop bourré pour me rendre compte qu’on me photographiait à mon insu. Ou alors quand je m’en prenais à ces putains de photographes qui pensaient plus valoir que moi. Les contrats se sont faits moins nombreux, j’ai commencé à sombrer dans l’oubli et la disgrâce… et en même temps, je me sentais léger. Libre. Bien que j’avais toujours la désagréable sensation de me faire observer et de décevoir ma pauvre maman. C’étaient les années folles.

Septembre 2016, San Francisco en Californie.
J’ai tapé du point sur la table. Avec ma maladresse, j’ai trouvé le moyen de renverser le café de mon agent. Autant dire que j’étais furax et à la fois, dégoûté. On m’a reproché de ne pas faire d’efforts, de me saborder moi-même et je n’étais pas vraiment contre ces propos. Comment pouvais-je dire que c’était faux alors que j’en étais là, à mendier le premier venu pour avoir un peu d’oseille ? Je n’étais pas prêt à faire la pute, mais j’aurais encore préféré me taper le gros texan du coin plutôt que de me jeter dans le plan que deux agences me concoctaient.
Nous concoctaient. C’était pour « redorer notre image à chacun » et cette excuse, je l’ai trouvé bidon. J’me suis cassé direct, j’avais pas envie de faire ça. Me mettre en faux couple avec une pétasse finie, et puis quoi encore ? J’avais beau être anxieux de nature, je n’étais pas débile pour autant. On pourrait même dire que j’avais ma fierté ! C’est mon agent qui m’a rattrapé en me disant de réfléchir, que c’était la meilleure chose à faire si je voulais continuer le métier et ne pas devenir un sombre inconnu qui distribue les frites à Burger King. L’argument a quand même fait mouche… Je suis alors revenu dans la salle, j’ai signé le contrat et j’ai envoyé un gros regard mécontent et limite bâtard à Cioghan.
Maia Cioghan. Je vais être obligé de me la taper pendant six mois consécutifs rien que pour plaire à ces messieurs-dames des médias de nouveau. Je n’arrive pas à croire que j’ai signé ça – et encore moins que mon agent ait eu cette idée saugrenue. Je ne suis pas sûr de pouvoir gérer ça aussi longtemps mais comme on dit, patience est mère de vertu…

Who am i


Mes chers parents m'ont prénommé Luke Yeppa Hemingway et je dois dire que ça me va plutôt bien. Je suis né un 19 novembre dans la fabuleuse ville de Paris, en France. Ce qui me donne 23 ans et 10 mois.
On me dit souvent que je ressemble à Pierre Niney, je sais, un canon. Sinon, dans la vie je suis mannequin et étudiant en Études du Comportement et bien évidemment, je suis en faux couple. Et on dirait bien que je suis un personnage scénario, alors gare à vous !



My nature

Froid - A tendance à analyser tout le monde de son regard perçant - Intelligent - Très charmeur - D'apparence distant - Maladroit - Anxieux - A un besoin maladif de contrôle - Attentionné avec ses proches - Très sarcastique




Real you


Ne le dîtes à personne, mais je suis vachement connu sous le pseudo Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. Si si, je vous jure. J'ai 1 siècle et je vis en Birmanie du sud-ouest. Vous aurez la chance de me croiser bien qu'à contrecœur dans le lit de Maia c'est certain ! Je parcours les rues de San Francisco grâce à la S-Crew et je pense que vous êtes tous des reufs en puissance, bande de tchoins..




LUKE Y. HEMINGWAY

“Les passions sont les vents qui enflent les voiles du navire ; elles le submergent quelquefois, mais sans elles il ne pourrait voguer.” ©️shinouh


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Story of your life
I want you to know:
Tell you about my friends :
Admin - Soeur Parks
Voir le profil de l'utilisateur
Ciscan depuis le : 01/07/2016
age : 23
messages : 490
MessageSujet: Re: YEPPA ♦ C'est pour mes reufs, les vrais pas les faux, les frères pas les potes ♫ Dim 25 Sep - 20:14
La baroudeuse est heureuse de te revoir :love:


    holy grail
     all i wanna hear him say is "r u mine ?"△you curse my name in spite to put me to shame, hang my laundry in the street, dirty or clean, give it up for fame, but i still don't know why, why i love it so much.©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Story of your life
I want you to know:
Tell you about my friends :
Admin - Frère Monroe
Voir le profil de l'utilisateur
Ciscan depuis le : 01/07/2016
age : 26
messages : 263
MessageSujet: Re: YEPPA ♦ C'est pour mes reufs, les vrais pas les faux, les frères pas les potes ♫ Dim 25 Sep - 20:16
Le reuf aussi est heureux de te voir !!


    Nate Eden Martinez
    Ma plume : N'oublie pas que le pardon se nourrit d'aveux d'un œil accusateur, tous les passants scrutent nos disputes mais, ça ne les regarde pas, l'amour est aveugle. Rien d'plus dangereux qu'une fille au cœur brisé...Mais ta haine c'est ma seule lumière dans ce tunnel car si tu m'détestes c'est qu'tu m'aimes  ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Story of your life
I want you to know:
Tell you about my friends :
Admin - Frère Monroe
Voir le profil de l'utilisateur
Ciscan depuis le : 25/09/2016
age : 24
messages : 52 Localisation : Avec une *censuré*
MessageSujet: Re: YEPPA ♦ C'est pour mes reufs, les vrais pas les faux, les frères pas les potes ♫ Dim 25 Sep - 20:20
Les bae :love: Je vous aime :love:


LUKE Y. HEMINGWAY

“Les passions sont les vents qui enflent les voiles du navire ; elles le submergent quelquefois, mais sans elles il ne pourrait voguer.” ©️shinouh


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Story of your life
I want you to know:
Tell you about my friends :
Frère Warhol
Voir le profil de l'utilisateur
Ciscan depuis le : 11/09/2016
age : 24
messages : 131 Localisation : San Francisco
MessageSujet: Re: YEPPA ♦ C'est pour mes reufs, les vrais pas les faux, les frères pas les potes ♫ Dim 25 Sep - 20:40
Bienvenuuue :love: (t'as vu je suis gentille je viens t'accueillir... :héhé: )


Shaking hands with the dark parts of my soul
Your shaking shoulders prove that it's colder inside your head than the winter of dead

©alas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Story of your life
I want you to know:
Tell you about my friends :
Admin - Frère Monroe
Voir le profil de l'utilisateur
Ciscan depuis le : 25/09/2016
age : 24
messages : 52 Localisation : Avec une *censuré*
MessageSujet: Re: YEPPA ♦ C'est pour mes reufs, les vrais pas les faux, les frères pas les potes ♫ Dim 25 Sep - 20:48
:mdr: T'as lu mon message, t'es le best poisson du monde :allez: Merci :love:


LUKE Y. HEMINGWAY

“Les passions sont les vents qui enflent les voiles du navire ; elles le submergent quelquefois, mais sans elles il ne pourrait voguer.” ©️shinouh


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Story of your life
I want you to know:
Tell you about my friends :
Forever a Ciscan
Voir le profil de l'utilisateur
Ciscan depuis le : 30/07/2016
age : 27
messages : 134
MessageSujet: Re: YEPPA ♦ C'est pour mes reufs, les vrais pas les faux, les frères pas les potes ♫ Lun 26 Sep - 0:24
Oh my gaaaawd! :love: Un TC! :geu:
Rebienvenue ma belle! :niais:


game on
I'm sorry if you don't like me, but truth is I don't plan on changing for anybody. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Story of your life
I want you to know:
Tell you about my friends :
Soeur Newton
Voir le profil de l'utilisateur
Ciscan depuis le : 31/07/2016
age : 25
messages : 186 Localisation : SF BABYYYY
MessageSujet: Re: YEPPA ♦ C'est pour mes reufs, les vrais pas les faux, les frères pas les potes ♫ Lun 26 Sep - 9:53
Rebienvenue sir ! I love you


"DARKNESS IS EVERYWHERE, YOU JUST CAN'T SEE IT BECAUSE THE SUN IS SUCH AN ATTENTION HORE." - Wilfred
#Bd9706
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Story of your life
I want you to know:
Tell you about my friends :
Bizut Walton
Voir le profil de l'utilisateur
Ciscan depuis le : 07/08/2016
age : 23
messages : 93 Localisation : au bar
MessageSujet: Re: YEPPA ♦ C'est pour mes reufs, les vrais pas les faux, les frères pas les potes ♫ Lun 26 Sep - 13:40
AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH (x2)
je valide, je double valide, je triple valide, tout est bon pour moi :geu: j'suis fan de ta fiche elle est parfaite :prie:



    party girls don't get hurt ∆
    maia. petite fraîcheur t'es ptêt mannequin, mais t'es loin d'être une fille modèle, tu aimes te shooter à tes shootings car tu jouis d'une vie moderne. rappelle toi comme t'y crouais fort avant qu'le premier homme te manque.. comme si t'aimais qu'on t'fasse du mal, tu ne les arrêtais plus, une p'tite princesse ne devrait pas devenir la reine des putes.   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Story of your life
I want you to know:
Tell you about my friends :
Admin - Soeur Parks
Voir le profil de l'utilisateur
Ciscan depuis le : 01/07/2016
age : 23
messages : 490
MessageSujet: Re: YEPPA ♦ C'est pour mes reufs, les vrais pas les faux, les frères pas les potes ♫ Lun 26 Sep - 13:46



Congrats, tues validé !



bienvenue parmi nous

MON COUPAIN EST LÀ. Vite qu'on se refasse une soirée parisienne (avec le ciscain fou qui te sert de reuf) :stress: Et promis, je ne ship pas Luke et Maïa. Vous êtes juste otp
Tu connais la maison :love:


Maintenant je t’invite à aller recenser ton avatar dans le bottin avec le formulaire fournis. Afin de te créer un entourage, n’oublie pas de faire ta fiche de lien et aussi d’intégrer un club ou une équipe universitaire. Si ton personnage est un DC voir TC, merci de venir le déclarer dans le sujet de demande et répertoire des multi-compte.

N’hésite pas à te connecter sur la cb ou à poster dans le flood afin de faciliter ton intégration même si entre nous, je ne m’inquiète pas trop pour toi ! Si tu as le moindre souci, le staff est là pour t’aider. Jolene, Nate, Mycroft ou Tatyana sont à ta disposition et seront ravis de te venir en aide.

En tout cas, nous sommes ravis de t’accueillir ! Bienvenue dans la famille qu’est Cisco’s Way  :calin:



    holy grail
     all i wanna hear him say is "r u mine ?"△you curse my name in spite to put me to shame, hang my laundry in the street, dirty or clean, give it up for fame, but i still don't know why, why i love it so much.©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Story of your life
I want you to know:
Tell you about my friends :
Admin - Frère Monroe
Voir le profil de l'utilisateur
Ciscan depuis le : 25/09/2016
age : 24
messages : 52 Localisation : Avec une *censuré*
MessageSujet: Re: YEPPA ♦ C'est pour mes reufs, les vrais pas les faux, les frères pas les potes ♫ Lun 26 Sep - 13:52
Oui j'suis le premier TC :oups:

Merci tout le mooooonde :love:

Maia :héhé: :fuck:

Jo, quand tu veux :oups:


LUKE Y. HEMINGWAY

“Les passions sont les vents qui enflent les voiles du navire ; elles le submergent quelquefois, mais sans elles il ne pourrait voguer.” ©️shinouh


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: YEPPA ♦ C'est pour mes reufs, les vrais pas les faux, les frères pas les potes ♫
Revenir en haut Aller en bas
YEPPA ♦ C'est pour mes reufs, les vrais pas les faux, les frères pas les potes ♫
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» YEPPA ♦ C'est pour mes reufs, les vrais pas les faux, les frères pas les potes ♫
» Sondage pour les Hommes (les vrais)
» [Sondage pour les Hommes (les vrais)]
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cisco's Way :: Devenir un Ciscan :: Dossier d'admission :: Les dossiers validés-
Sauter vers: