AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'oubliez pas de voter pour le forum et de up le sujet bazzart. On compte sur vous ♥
Merci de privilégier les bizuts !

Run for your life [Taty]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: University of San Francisco :: North East Quad :: Le Gymnase
avatar

Story of your life
I want you to know:
Tell you about my friends :
Frère Monroe
Voir le profil de l'utilisateur
Ciscan depuis le : 13/10/2016
messages : 29
MessageSujet: Run for your life [Taty] Ven 14 Oct - 1:23
Run for your life× ft. Tatyana & Niels
Dehors, le soleil s'était levé depuis un petit moment. La lumière éclairait la moindre parcelle de la ville, et tout semblait flotter dans un paisible halo de paradis. La ville était encore plutôt calme. Les immeubles surplombaient le ciel, regardant les habitants défiler dans les rues comme des fourmis grouillaient dans l'herbe. La population déambulait, comme chaque jour de la semaine, allant à leurs occupations respectives. Pour certains le travail, pour d'autres les études, d'autres encore rentraient de leurs folles soirées, encore un peu abîmés, en sentant la terre qui tournait sous leurs pieds. En cette matinée, j'étais allé me ressourcer à l'extérieur de bonne heure, simplement pour aller courir un moment, et me retrouver avec moi-même. J'aimais sortir au petit matin, retrouver l'air frais, la vie sans le moins de monde possible, juste moi, les bâtiments de verre et la route. J'avais mis le réveil bien tôt, et étant sorti la veille, je pouvais encore sentir les effets néfastes des boissons trop fortes, de la musique à en perdre l'audition, et des excès de chair en tous genres. J'avais la tête remplie de souvenirs vagues, j'avais eu du mal à me lever. D'ailleurs, j'avais eu la bonne surprise de me retrouver dans une chambre qui n'était pas la mienne, passant un bon moment à retrouver mes vêtements. Finalement, j'avais pu sortir, ma course du matin avait toujours été sacrée. Surtout pour ce genre de journées, où les cours de sport allaient me puiser le reste de ma misérable énergie. Je devais rester en forme, je devais me contrôler, ne pas montrer ma fatigue. A l'abri des regards étudiants sur mon état peu flatteur, je laissais mes jambes me guider dans le petit monde de la ville. Les yeux rivés sur mon chemin, j'avais couru pendant une bonne heure au moins. Et puis la sonnerie de ma montre me fit revenir à la réalité. Il fallait se rendre en cours. C'était l'heure de tout donner. :flag:

Le campus s'animait doucement, au fur et à mesure que les rayons du soleil caressaient les joues des étudiants, les réveillant tendrement. Le ciel semblait clément pour cette nouvelle journée de cours, de rires, de devoirs et de pages de cahier à remplir. J'étais là, le pas un peu ralenti, profitant de ce campus qui s'éveillant doucement, laissant les allées plus vides qu'à l'habitude. J'avais encore un peu de temps devant moi, mais il n'était pas question de m'éparpiller dans tous les coins de l'université. J'aurai volontiers, couru après telle jeune fille ou tel jeune homme, histoire de m'amuser de bon matin, mais je n'étais sans doute pas en condition depuis mon réveil quelque peu particulier, les cheveux honteusement en bataille, et l'allure un peu négligée. Bien sûr, ça plaisir à certains, cet aspect un peu désinvolte, mais je tenais à ma popularité. J'avais une image à soigner. Sinon comment continuer à attirer les proies à chasser. J'étais au top de ma forme, et je n'allais pas gâcher mes prochains proies potentielles en soirée pour quelques épis de ça de là, mal coiffés. Pour compenser, je me laissais déambuler dans les allées, le sourire charmeur et amical. Je me dirigeait alors tout naturellement vers le gymnase, l'air plus réveillé qu'une heure auparavant, et l'esprit impatient de fouler le terrain à travers le corps et le coeur.

J'avais fini par atteindre le gymnase, le pas assuré et éveillé. En cours de chemin, j'avais bien entendu croiser quelques amis d'autres confréries, ce qui amena à des discussions inutiles mais des invitations bien pensées pour d'éventuelles prochaines soirées. Rejoignant la plupart des garçons de mon cursus, nous sommes alors entrés dans les vestiaires dans la joie et l'impatience de tout donner sur le terrain. On aurait pu entendre nos voix graves et nos rires de grands gamins à travers le couloir. C'était toujours comme ça dans le vestiaire des hommes, ça parlait fort, ça se tapait dans le dos, et ça comparait la taille, des, serviette bien sûr. Évidement, ça parlait aussi des filles. Ça faisait un top, ça critiquait, ça se moquait. On parlait de l'une et de l'autre, ou simplement des soirées de la veille. Je ne prenais pas souvent part à ce genre de conversations, à vrai dire, ça ne m'amusait pas tant que ça. J'aimais d'avantage récolter des informations qu'en donner. C'était beaucoup plus utile. Et puis, ils avaient une façon de considérer la plupart des étudiantes comme des idiotes justes bonnes à remuer leurs culs sur un air de danse. Ce n'était pas faux pour la plupart, mais pas pour Tatyana. Nous nous étions connus dans des circonstances assez singulières mais particulièrement agréables pourtant, et par la force des choses, nous avions finis par être plutôt bons amis. Elle avait cet esprit sportif réel et passionné, que je partageais avec elle, et je préférais la défendre lors des discussions sexistes des vestiaires, plutôt que de me vanter de l'avoir eu un jour dans un lit. Je la respectais pour tout ce qu'elle était, mais sur le terrain, pas de pitié.
La team masculine fit enfin son entrée en extérieur. Au programme un beau relais, garçons contre filles bien sûr, c'était une petite habitude du professeur, allez savoir pourquoi. Dès que j'étais arrivé, j'avais adressé un regard amusé à Tatyana. L'athlétisme, pourquoi pas. J'avais hâte de voir comment elle allait s'en sortir, elle était sans doute la plus rapide du lot, et son équipe n'était pas vraiment un cadeau. La tête encore un peu vaseuse, je fixais le soleil, absorbant la moindre chaleur pour me donner l'énergie nécessaire de me concentrer sur la course. Je m'étais un peu diminué par mes sorties de la veille, mais ça ne m'avait jamais empêché d'être le meilleur du cursus. Déterminé, j'attendais les instructions, m'approchant un peu d'elle l'air de rien, appréciant toujours de bavarder avec elle de temps à autre lorsque j'en avais le temps. J'avais passé mon bras autour de son cou, murmurant un petit « Impatiente de te faire ramasser au relais ma belle ? » J'avais souris. Elle était belle aujourd'hui, et j'attendais avec plaisir, le moment où elle me répondrait à sa façon sur le terrain.


code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Story of your life
I want you to know:
Tell you about my friends :
Admin - Soeur Parks
Voir le profil de l'utilisateur
Ciscan depuis le : 23/08/2016
age : 23
messages : 280
MessageSujet: Re: Run for your life [Taty] Ven 14 Oct - 21:08

Run for your life
feat. Niels
La porte claqua derrière elle alors que s’échappaient de la brume les premiers vents d’automne. Tatyana inspira grandement cet air frais et salvateur avant de se craquer la nuque, les poignets et les chevilles. Sa main droite attrapa son pied droit, puis vice versa, avant de partir jusqu’au stade où elle aimait courir chaque matin. Plus qu’un rituel, c’était une obligation qu’elle se donnait chaque jour pour être au maximum de ses performances physiques quotidiennes. Il n’y avait jamais de journée sans effort pour la jeune russe, ni même de journée sans sport. Sport, effort… l’un était l’autre, il n’y avait pas réellement de dissociation discernable.

Arrivée au stade, la jeune femme commença ses étirements avant de faire son jogging matinal habituel. Sans mp3 sur les oreilles ni de musique dans les tympans, elle préférait écouter le bruit de ses tennis sur les gravillons associés aux derniers cui-cui des oiseaux migrateurs. Le vent faisait chanter les feuillages des quelques arbres du parc où se trouvait son stade improvisé et elle inspirait puis expirait fort à chaque foulée qu’elle faisait. Plus les minutes passaient et plus son corps se mettait à manifester un peu de douleur. Au bout de trente minutes, elle se mit à croiser d’autres coureurs occasionnels ou certains, plus habituels comme elle. Dans ce genre de cas, elle se contentait de les saluer d’un signe du menton et d’un petit sourire gratifiant. C’était presque impossible de croire que la vie d’une actrice X puisse être aussi… ordinaire.

L’heure passée, elle se mit à ralentir le rythme avant de s’arrêter près d’un arbre auquel elle se tint pour commencer ses étirements de fin d’effort. Cuisses, mollets, bras, poignets, chevilles… Tout y passait sans exception. Tatyana faisait du sport depuis bien trop longtemps pour se laisser avoir par les crampes et les courbatures ! Son corps en avait vécu plus encore et désormais, elle y était habituée. Elle savait même les éviter ! Ses dernières foulées furent pour le chemin la ramenant jusqu’à son appartement où elle bu une bonne demi-bouteille d’eau minérale, ayant déjà épuisé sa petite gourde. Le chemin habituel la conduisit jusqu’à une bonne douche tiède qui la délassa et nettoya son corps de toutes les impuretés de l’effort. Une petite tenue semi-hivernale, une fine écharpe, des ballerines et elle se saisit de son sac-à-main et de son sac de sport pour aller à ses premiers cours.

Le temps d’aller au gymnase ne se fit pas tarder et Tatyana salua ses camarades tout en entrant dans les vestiaires réservés aux femmes. Là, elle n’eut aucune gêne à se déshabiller devant ses semblables pour enfiler une tenue de sport plus correcte, qui rendrait ses mouvements à la fois fluides et pratiques. Nul doute que ses camarades trouvaient sa façon d’être si naturelle un peu dérangeante… Ne souhaitant pas laisser ses cheveux divaguer devant ses yeux, elle sortit une pince de son sac et accrocha les mèches sur le haut de son crâne, dégageant ainsi son front. Voilà, ainsi, elle pouvait écraser quiconque chercherait à la doubler. :flag:
Il faut dire qu’en sport, la jeune femme était très forte. Aussi rapide qu’une gazelle et solide qu’un roc, elle dépassait ses homologues masculins sur beaucoup de disciplines. Elle avait une mentalité d’acier lorsque cela touchait à la compétition et elle ne laissait personne la remettre à une place inférieure. Il n’y avait qu’un garçon dans sa classe qui lui arrivait à la cheville et avec qui elle aimait beaucoup se chamailler pour la première place. Elle n’y accordait pas plus d’importance qu’il en devait puisque ce n’était pas une affaire de vie ou de mort ! Et par lui, elle acceptait de se faire battre. De temps en temps.

Une fois sur le terrain, elle le vit s’approcher d’elle et comme d’habitude, il eut un geste à la fois amicale et joueur – ce malgré le fait qu’ils aient couchés ensemble. Oui, un threesome assez sympathique avec un autre homme qui leur avait permis de « faire connaissance ». Depuis qu’elle l’avait retrouvé dans ce cours, Tatyana adorait Niels et sa façon si particulière d’envisager la vie.

« Comme si cela était possible ! » Fit-elle avec un sourire jovial, poussant son camarade comme elle lui accorderait une boutade amicale. Le relais, ce n’était pas son sport préféré puisque tout ne dépendait pas de ses performances, mais aussi de celles d’autres personnes. Tatyana n’avait que peu de fois en les autres, voilà pourquoi elle préférait souvent se la jouer solo dans ce domaine. Mais elle avait confiance en elle. Son professeur savait qu’en la plaçant en fin de parcours, elle aurait l’occasion de rattraper les performances des autres filles et peut-être – sûrement – les faire gagner.

« Avoue que tu l’aurais mauvaise de te faire battre par une femme au relais comme ça l’a été au 100 mètres haies ! Quoi de neuf, sinon ? Qu’est-ce que la gente masculine a à m’apprendre dernièrement ? » Un joli sourire, un clin d’œil, tout ce qu’il fallait pour qu’ils se comprennent sans avoir à dire plus.

© MADE BY SEAWOLF.


TATYANA V. AZAROV

“Les passions sont les vents qui enflent les voiles du navire ; elles le submergent quelquefois, mais sans elles il ne pourrait voguer.” ©️shinouh


   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Story of your life
I want you to know:
Tell you about my friends :
Frère Monroe
Voir le profil de l'utilisateur
Ciscan depuis le : 13/10/2016
messages : 29
MessageSujet: Re: Run for your life [Taty] Dim 16 Oct - 0:08
Run for your life× ft. Tatyana & Niels
Le soleil était déjà bien haut, et brûlant. Tout le monde semblait enthousiaste chez les filles. C'était un petit ravissement pour moi, que de pouvoir profiter de toutes ces jolies demoiselles, qui allaient courir devant moi, m'offrant une très belle vue afin que je puisse récupérer l'énergie nécessaire pour faire le meilleur temps. Et bien sûr, j'avais aussi tout loisir de me prêter au même exercice en regardant les garçons courir. Le plus dur serait de choisir lequel des deux observer durant le passage. Un à chaque tour, ainsi il n'y aura pas de jaloux. C'était, un de mes petits plaisirs en cours de sport, quand j'avais le temps, jeter mes yeux sur la petite viande fraîche qui bougeait leurs gambettes juste devant moi. Je n'avais pas honte de l'avouer, et certainement que nombre d'élèves de mon cursus étaient au courant, car ma réputation ne s'était pas faite sur le nombre de mes bonnes notes mais bien sur celui de mes conquêtes d'une nuit grâce aux nombreuses soirées passées avec la fraternité. Ah, il y avait bien une seule chose que peu de monde savait à mon sujet cependant, c'était la délicieuse façon dont j'avais fait la connaissance de Tatyana. C'est vrai que j'avais eu envie de m'en vanter plusieurs fois déjà, mais je m'étais retenu, pour elle, et aussi, parce que ce genre de moments que nous avions eu, c'était le genre de souvenirs secrets qu'on aimait partager rien qu'entre nous, où un petit mot où un petit regard pourrait nous ramener à cette mémoire commune et inconnues des autres. J'aimais l'idée d'avoir un petit secret avec elle, et grâce à cet inconnu qui s'était retrouvé entre nous et les draps, c'était désormais chose faite. Je l'en remercie encore aujourd'hui. Et puis, sans oublier, qu'elle a fini par devenir une bonne amie. Vraiment, je ne regrettais rien de notre ancienne nuit, sauf peut-être, qu'elle avait été trop courte.

« Comme si cela était possible ! » Son rire, si mignon, avait eu le mérite de me sortir de mes pensées. J'adorais vraiment la voir heureuse. C'était le genre de filles, que les garçons aimaient faire rire, juste parce elles étaient belles lorsqu'elles étaient joyeuses. Alors, j'avais ris moi aussi, plus discrètement, profitant de la jolie image qu'elle m'offrait alors. Je me sentais bien avec elle, elle partageait la même vision de la vie et du sport que moi, alors je pouvais être totalement naturel à ses côtés, et ça faisait vraiment du bien. Je crois que certains garçons de la classe étaient plutôt jaloux de notre complicité, qu'auraient-ils dit si ils avaient su que il y avait un an de cela, nous avions chauffés quelques draps. Cette pensée me fit sourire. Le professeur fit mettre les garçons d'un côté, et les filles de l'autre, mais qu'importe, je restais près d'elle, préférant chahuter encore un petit peu. C'était agréable de rire. Sans doute parce que c'était avec elle. Alors, en remarquant qu'elle irait sans doute en dernière sur le terrain, j'avais moi aussi reculé, afin de passer le plus tard possible. Les autres n'ayant pas remarqués mon petit manège, j'avais pu m'assurer encore quelques précieuses minutes à faire l'idiot avec elle. C'était presque aussi amusant que de courir. Presque.

Et puis, un petit clin d'oeil de sa part lorsque le premier coureur s'en alla vers le terrain. Comme c'était mignon de sa part. J'avais répondu par un sourire narquois, presque moqueur. «Ouais j'aurai pu l'avoir mauvaise, seulement ça n'arrivera pas tu vois. » Le soleil m'aveuglait légèrement. Il faisait vraiment beau, et j'en était bien heureux. Les belles filles c'est plus agréable de les voir en sueur au soleil. Je commençais à gigoter un peu sur place, l'envie d'aller chauffer le bitume me prenait subitement. L'adrénaline montait déjà en moi, rien qu'à voir les autres prêts à bondir dans la course. J'appréciais Tatyana, mais peu importe, je ne cédais la victoire à personne d'autre qu'à moi-même. Cependant, elle restait la meilleure après moi, bien évidement. C'était la seule que je considérais comme réellement capable de me battre, et la seule à qui j'autorisais de le faire. C'était une vraie sportive et elle avait depuis longtemps gagner mon respect. De plus, question énergie et efficacité dans la durée, j'avais pu juger de ses performances de façon personnelle, alors je savais à quoi m'en tenir et je ne m'inquiétais pas du tout pour elle.

«Tellement de choses ma petite, tellement de choses. Comme par exemple gagner un relais puisque tu va te faire écraser, littéralement. J'aurai pu dire défoncer ou baiser, mais...ça c'est déjà fait depuis longtemps je crois. »

J'avais murmuré les derniers mots à son oreille, laissant un petit baiser sur sa joue tendre. M'éloignant ensuite dans mon rang, j'avais tiré ma langue en sa direction. J'aimais bien la taquiner, elle le savait. Après tout, chaque technique était bonne pour déconcentrer l'adversaire.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Story of your life
I want you to know:
Tell you about my friends :
Admin - Soeur Parks
Voir le profil de l'utilisateur
Ciscan depuis le : 23/08/2016
age : 23
messages : 280
MessageSujet: Re: Run for your life [Taty] Dim 13 Nov - 15:02

Run for your life
feat. Niels
Comme elle, il avait la foi dure, tout comme le jeu. Tatyana n’était pas du genre à se désévaluer devant autrui et pour Niels, c’était pareil. L’un comme l’autre était persuadé d’être le meilleur et dès qu’il gagnait, le faisait savoir à son concurrent. Mais l’avantage d’être comme eux, c’était qu’ils ne se prenaient pas la tête pour ça, bien au contraire. C’était bon enfant et ils se faisaient toujours une belle revanche. S’il y avait de la compétition, elle restait sur le terrain et dans le domaine sportif. C’était rare de réussir à faire la part des choses comme ils y arrivaient et la jeune russe était plutôt contente d’avoir quelqu’un avec qui partager une telle passion.

« On verra ça dans quelques minutes ! »

Ils discutaient comme si l’épreuve n’avait pas déjà commencée, ce qui était loin d’être le cas. Les escargots qui leur servaient de coéquipier chacun parcouraient les mètres les séparant de chaque étape du relais et bientôt, ce serait à son tour de se donner corps et âme pour obtenir une victoire. En attendant, elle profitait de ce court instant de répit survolté post-course pour plaisanter avec un de ses plus fidèles amis, demandant en passage ce qu’il en était de son côté.

La russe eut un petit rire en l’entendant dire. C’était vraiment la facilité que de tourner la conversation sur ce sujet-là et elle leva les yeux au ciel, non sans cacher son sourire.

« Je dois avouer que de ce côté-là, tu t’y connais. Allons mon brave, ne sois pas ainsi, personne n’est à l’abri d’une petite défaite… encore. »

Ce fut à elle de lui faire un clin d’œil parce que bien évidemment, elle ne comptait en aucun cas perdre face à la gente masculine, qui se disait plus forte qu’elle pour la seule raison qu’ils avaient « des jambes de mecs plus fortes ». La bonne blague. Tatyana avait autant de puissance dans les mollets que Bolt et elle allait le leur montrer ! Jetant un œil en arrière, elle capta le regard de la fille qui la précédait et courait comme un porcelet fatigué vers elle, faisant des foulées qui ne lui allaient guère et n’étaient pas du tout adaptées à ce sport. Mais bref, elle n’allait pas faire de commentaire à ce sujet sinon le relais était perdu pour de bon. De toute façon, il était rare que Tatyana se mêle des affaires des autres… quoi, vous imaginiez le contraire ? Comme quoi, les apparences sont trompeuses.

Se mettant en position, elle tendit la main en arrière, prête à attraper le bâton lorsqu’il frôlerait ses doigts. À quelques mètres de sa camarade seulement, elle se mit à courir mais pas trop vite pour que cette dernière puisse la rattraper et une fois que ses doigts se furent emparés de l’objet, elle se mit à courir de toute la vitesse imaginable, pas prête à se faire dépasser par un mec. Mais on ne peut pas toujours avoir raison et ce fut agacée contre elle-même qu’une minute plus tard, à peine, son pied franchissait la ligne d’arrivée une milliseconde après celui de Niels. Le bâtard.

Son sourire fier ne la trompait pas et elle lui fila une petite tape sur l’épaule, en guise de récompense pour son exploit. Car oui, la battre était un miracle en soit, pas vrai ?

« Tu ne paies rien pour attendre, mais bravo champion ! Il me faudra ma revanche. Je te promets que la prochaine fois, je te courrais dessus. »

Ils rapportèrent leur bâton au professeur, prêts à entendre la suite du cours, l’un à côté de l’autre.

© MADE BY SEAWOLF.


TATYANA V. AZAROV

“Les passions sont les vents qui enflent les voiles du navire ; elles le submergent quelquefois, mais sans elles il ne pourrait voguer.” ©️shinouh


   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Run for your life [Taty]
Revenir en haut Aller en bas
Run for your life [Taty]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cisco's Way :: University of San Francisco :: North East Quad :: Le Gymnase-
Sauter vers: